Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NOTRE DESIR DU CIEL…

Si la fête de la Toussaint a (toujours) du sens, c’est bien parce qu’elle signifie cela : notre désir du Ciel !

Non pas notre désir de quitter cette terre, mais le désir d’y vivre déjà dans cette plénitude de vie dont nous parlent les Béatitudes. L’Evangile selon Matthieu, au chapitre 5, est avant tout une invitation au bonheur. Au bonheur paradoxal, certes, mais au bonheur tout de même. Un bonheur qui consiste à capter et à intégrer tout ce qui nous fait pleinement homme et femme sur cette terre, comme un avant-goût d’une autre réalité, celle du Ciel, du Royaume de Dieu.

Ces béatitudes veulent nous faire advenir toujours plus à notre seule vocation : celle qui s’adresse à tout homme pour vivre le tout de l’homme.

Ce « tout » est déjà commencé, est déjà donné, est en germe. Ne le voyez-vous pas autour de vous ? Même si l’on a parfois tant de mal à aimer et à être aimé comme on le voudrait, même si tout se passe trop souvent dans les douleurs d’un enfantement. Oui, le Ciel sur la terre est déjà commencé nous dit Jésus, mais il sera totalement accompli quand nous serons tout en Dieu.

Ce désir, nous fait tenir bon. Ce désir nous fait davantage être un bon artisan du Royaume de Dieu.

Bonne fête de la Toussaint à tous ! Vraiment à tous ! A ceux qui se sentent bien loin de toute sainteté, à ceux qui se sentent bien loin de l’Eglise comme à ceux qui voudront ces jours-ci s’approcher, dans la prière et la communion, au mystère qui nous unit tous, en Dieu.