Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avent  et Noel

AVENT ET NOEL 2013

 

Il y a un temps pour tout, dit             l’Ecclésiaste dans la Première Alliance.

Et bien vivons ce temps de l’Avent pour ce qu’il est vraiment : le temps de l’attente de celui qui doit venir. Un temps sans présupposés, sans certitudes acquises, sans déterminations. S’il est l'« Avent », de « Adventus », celui qui vient, Il ne nous établi pas déjà devant la réalité de Noël et de l’Incarnation de Dieu en Jésus.

Prenons le temps de nous interroger, prenons le temps de regarder, prenons le temps d’attendre. C’est peut-être l’occasion idéale d’aller aussi vers ceux qui ne croient pas, ou ne croient plus, ou croient autrement. Ce temps avant Noël, est avant Jésus, donc aussi un temps avant l’Eglise. Reconnaissons d’être aussi en recherche, avec une communauté qui avance, parfois dans les ténèbres.

Temps de l’Avent où ceux qui ont du mal à croire, ou du mal à être dans l’Eglise peuvent se retrouver à l’aise avec des croyants qui attendent.

Qui attendent comme Jean-Baptiste (2eme dimanche de l’Avent) avant de reconnaître celui qui viendra dans le Feu, qui attendent ce « Fils de l’homme », ce grand prophète indéfini et non nommé qui viendra « à l’heure où nous pensons pas » (1er dimanche de l’Avent),qui attendent un messager de Bonne Nouvelle à la suite d’une annonce radicale comme celle de Jean (3eme dimanche de l’Avent).

Acceptons que le Sauveur vienne à l’improviste, à l’heure où nous n’y penserons pas. C’est-à-dire soyons comme Joseph avec un cœur vraiment disponible à la nouveauté (4em dimanche de l’Avent). Pas n’importe laquelle, celle qui dérange, celle qui provoque et celle que l’Esprit nous donne cependant d’aborder avec confiance, c’est-à-dire dans la foi. Acceptons que le Sauveur ne soit pas encore et toujours dans ce monde pour certains d’entre nous, pour nous-même parfois…

Alors nous pourrons peut-être mieux être prêt pour reconnaître dans le nouveau né de Noël, celui que si peu ont reconnu tant il ouvrait une compréhension de Dieu et du monde toujours nouvelle !

 

Laurent Maurin, prêtre