Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche 8 décembre Vars, "Marie, lumière sur nos chemins d'espérance et de sainteté"

    Le temps de prière proposé par la fraternité marianiste et la communauté de Vars et Saint-Amant, à la veille de la fête de l'Immaculée Conception a réuni une trentaine de paroissiens de notre doyenné. C'est en communion avec les pélerins charentais qui étaient à Lyon du 6 au 9 décembre que nous sommes entrés dans ce temps de prière. La grâce de Marie Immaculée nous concerne tous, car nous sommes appelés à vivre saints et immaculés dans la présence de Dieu même si le chemin est parfois long et tortueux. 

Tout d'abord au pied de la croix, comme le font les marianistes du monde entier, nous contemplons Marie, elle qui par les grâces de Dieu, garde l'Espérance et la Confiance face à la mort, dans l'attente de la résurrection de son Fils. Marie, lumière pour nous, modèle de confiance et d'espérance  dans ce temps de l'avent et tout au long de notre vie. 

Au fil de la rencontre, la lumière se déploie dans toute l'église et dans les coeurs... Nous accueillons et nous nous transmettons cette lumière de Dieu, don de vie, d'amour et de force. La Parole (l'Annonciation de l'évangile de Luc) méditée avec des extraits de l'homélie du Pape François pour la fête de Notre Dame de Fatima, nous questionne et nous invite à la conversion.

En déposant aux pieds de Marie, nos petites flammes vascillantes, marque de notre cheminement, nous lui confions le fruit du regard que nous venons de porter sur nous et toutes nos intentions. La prière de Confiance du Pape François prononcée lors de la fête de Notre Dame de fatima et un joyeux Magnificat terminent ce moment.

Nous poursuivons cette rencontre, à la salle paroissiale, dans une ambiance chaleureuse et fraternelle, autour d'un thé "des anges" (thé blanc et infusion de fleurs) et de pâtisseries.

La nuit tombée, j'entre dans l'église rendre grâce pour ce beau moment de prière et de fraternité. Dans le silence et l'obscurité, Marie veille toujours sur nos petites lumières...

 

 

Dimanche 8 décembre Vars, "Marie, lumière sur nos chemins d'espérance et de sainteté"

Extrait de l'homélie du Pape François, prononcée le 13 octobre 2013 pour la fête de Notre Dame de Fatima.

1. Dieu nous surprend.

Devant l’annonce de l’Ange, Marie ne cache pas son étonnement. C’est la stupeur de voir que, pour se faire homme, Dieu l’a vraiment choisie, elle, une simple jeune fille de Nazareth, qui ne vit pas dans les palais du pouvoir et de la richesse, qui n’a pas accompli des exploits, mais qui est ouverte à Dieu, sait se fier à Lui, même si elle ne comprend pas tout : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole » (Lc 1, 38). C’est sa réponse. Dieu nous surprend toujours, il rompt nos schémas, bouleverse nos projets, et nous dit : fais-moi confiance, n’aie pas peur, laisse-toi surprendre, sors de toi-même et suis-moi !

Aujourd’hui demandons-nous tous si nous avons peur de ce que Dieu pourrait me demander ou de ce qu’il me demande. Est-ce que je me laisse surprendre par Dieu, comme a fait Marie, ou est-ce que je m’enferme dans mes sécurités, sécurités matérielles, sécurités intellectuelles, sécurités idéologiques, sécurités de mes projets ? Est-ce que je laisse vraiment Dieu entrer dans ma vie ? Comment est-ce que je lui réponds ?

2. Dieu nous demande la fidélité.

Marie a dit son « oui » à Dieu, un « oui » qui a bouleversé son humble existence de Nazareth, mais ce « oui » n’a pas été l’unique, au contraire il a été seulement le premier de beaucoup de « oui » prononcés dans son cœur dans ses moments joyeux, comme aussi dans les moments de douleur, beaucoup de « oui » qui atteignent leur sommet dans celui dit au pied de la Croix.

Dieu nous demande de lui être fidèles, chaque jour, dans les actions quotidiennes et il ajoute que, même si parfois nous ne lui sommes pas fidèles, Lui est toujours fidèle et avec sa miséricorde, il ne se lasse pas de nous tendre la main pour nous relever, de nous encourager à reprendre la marche, pour revenir à Lui et lui dire notre faiblesse pour qu’il nous donne sa force.(...). La foi est fidélité définitive, comme celle de Marie.

Pensons à toutes ces fois où nous nous sommes enthousiasmés, pour une initiative, pour un engagement, mais ensuite, face aux premiers problèmes, nous avons jeté l’éponge.

Et je me demande : suis-je un chrétien “par à-coups”, ou suis-je un chrétien toujours ?

3. Dieu est notre force.

Regardons Marie : après l’Annonciation, le premier geste qu’elle accomplit est un geste de charité envers sa vieille parente Élisabeth ; et les premières paroles qu’elle prononce sont : « Mon âme exalte le Seigneur », c’est-à-dire un chant de louange et d’action de grâce à Dieu, non seulement pour ce qu’il a fait en elle, mais aussi pour son action dans toute l’histoire du salut. Tout est donné par lui. Si nous pouvons comprendre que tout est don de Dieu, quel bonheur dans notre cœur ! Tout est donné par lui. Il est notre force ! Dire merci est si facile, et pourtant si difficile ! Combien de fois nous disons-nous merci en famille ? C’est un des mots-clés de la vie en commun. « Vous permettez », « excusez-moi », « merci » : si dans une famille on se dit ces trois mots, la famille progresse.

Combien de fois disons-nous « merci » en famille ? Combien de fois disons-nous merci à celui qui nous aide, nous est proche, nous accompagne dans la vie ? Souvent nous tenons tout pour acquis ! Et cela arrive aussi avec Dieu. C’est facile d’aller chez le Seigneur demander quelque chose, mais aller le remercier : « Bah, je n’y pense pas ».

Dimanche 8 décembre Vars, "Marie, lumière sur nos chemins d'espérance et de sainteté"

Prière de Confiance du Pape François à Marie, le 13 octobre lors de la fête de Notre Dame de Fatima.

Bienheureuse Vierge Marie, rendant grâce de nouveau pour ta présence maternelle, nous unissons notre voix à celle de toutes les générations qui te disent bienheureuse.
Nous célébrons en toi les grandes œuvres de Dieu, qui jamais ne se lasse de se pencher avec miséricorde sur l’humanité, affligée par le mal et blessée par le péché, pour la guérir et la sauver.
Accueille avec une bienveillance de Mère, l’acte de confiance que nous faisons aujourd’hui, devant ton image qui nous est si chère. Nous sommes sûrs que chacun de nous est précieux à tes yeux et que rien de tout ce qui habite nos cœurs ne t’est étranger. Nous nous laissons atteindre par ton regard très doux et nous recevons la caresse consolante de ton sourire.
Garde notre vie entre tes bras : bénis et renforce tout désir de bien ; ravive et alimente la foi ; soutiens et illumine l’espérance ; suscite et anime la charité ; guide-nous tous sur le chemin de la sainteté.
Enseigne-nous ton amour de prédilection pour les plus petits et les pauvres, pour ceux qui sont exclus et ceux qui souffrent, pour les pécheurs et les cœurs égarés : rassemble tous les hommes sous ta protection et confie les tous à ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus. Amen.